BABABE: pourquoi l’UPR est en ballotage?

A Bababé, le parti au pouvoir va affronter la coalition Union des Forces de Progrès-Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation au deuxième tour des élections municipales, le 15 septembre.
Lors des élections municipales, régionales et législatives du premier septembre, le parti de l’Union Pour la République est surpris par le verdict des urnes. À la tête avec 48.34% des suffrages exprimés, le parti au pouvoir est en ballotage dans la commune de Bababé. Cependant, il a rempoté les législatives dans tout le département dès le premier tour. Son adversaire : la coalition Union des Forces de Progrès-Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation qui a totalisé 12.91% (commission électorale nationale indépendante).
Candidat malheureux à la municipalité, Mouhamed el Hafez Sall a obtenu 9.3% après le Parti Démocrate Socialiste qui a eu 9.73%. Il explique les raisons du ballotage de l’UPR à Bababé. « Il ya eu neuf candidats pour la municipalité. C’est ce qui a occasionné le ballotage au niveau de Bababé. Avant il était rare de voir plus de cinq listes se présenter aux élections. Ainsi, cette situation faisait l’affaire du parti au pouvoir. En 2013, il a remporté les élections municipales dès le premier ».
Dans les pays sous-développés où le taux d’alphabétisation est faible dans les zones rurales, les électeurs n’ont pas encore un grand intérêt aux programmes des différentes formations politiques. Ils élisent le plus souvent leurs connaissances ou leurs proches. C’est pourquoi la parenté et l’amitié ont joué un joué un rôle déterminant dans le processus électoral en Mauritanie cette année.
Le maire sortant, Ba Abdoulaye Mamadou, n’a pas eu la majorité absolue pour remporter les municipales à cause du partage des voix et de l’origine de ses adversaires qui ont tous des ascendants et des résidences à Bababé. « Tous les neuf candidats sont originaires dans cette localité et ont des liens de parentés avec les électeurs. Chacun a tiré sa part, » ajoute le candidat du parti de la majorité présidentielle, l’Union pour la Démocratie et le Progrès.
Ces dernières années, beaucoup de jeunes ont intégré les formations politiques. Certains ont rejoint les anciens partis. D’autres ont choisi les nouveaux. « Chacun veut devenir maire à Bababé, c’est ce qui pose problème et limite le poids électoral des autres et je ne sais pas pourquoi. Ceux qui étaient avec le maire ou dans l’UPR ont soit trouvé d’autre partenaires soit déposé leurs candidatures. Finalement, ils ont partagé les voix. Ses opposants ont profité de son potentiel électoral », explique Grand Dem.
Le deuxième tour est prévu pour le samedi 15 septembre. Les deux listes ont déjà contacté les autres candidats pour remporter la majorité des 19 conseillers de la commune. « Il y’a de l’espoir car certains ont rallié l’UPR. C’est pourquoi il y a une forte chance le candidat à sa propre succession, Blé BA, gagne au deuxième tour », espère Monsieur Sall.
Dans la commune de Bababé, il y a eu 598 bulletins nuls sur 4092 votants. Le nombre de bulletins nuls arrive en deuxième position devant la coalition AJD/MR-APP qui n’a eu que 451 voix. Cette tendance serait expliquée par la complexité du vote (cinq scrutins en un avec une seule liste pour tous les partis) et la saison des pluies qui a affecté la campagne électorale.
Oumar BA, rédacteur en chef de www.kabarujakka.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *