SNDE BABABE : les consommateurs refusent de payer les arriérés

La jeunesse a mis en place un comité de soutien aux abonnés. Il est chargé de rétablir les branchements au réseau d’eau potable coupés ou qui seront coupés par le personnel de la Société nationale Des Eaux suite au refus des clients de payer les arriérés de leurs factures.

Les abonnés de la SNDE à Bababé ont connu une nouvelle situation qui a provoqué une haine entre la population et les dirigeants de ladite société depuis 2016. Les factures délivrées sont établies sur la base des estimations et des arriérés. Le manque de personnel oblige les responsables à établir à Nouakchott des factures qui dépassent largement les consommations des ménages. Refusant de payer les arriérés, les abonnés ont été surpris ces derniers mois par des coupures de leurs branchements au réseau local ordonnées par le représentant de la société.

Lors du compte-rendu du sit-in organisé devant la mairie, un abonné a présenté une facture dont le règlement immédiat est estimé à 19 472 (ancien Ouguiya) c’est la somme des arriérés au 27 mars de 16 612 et la consommation courante de 2 860.

Un autre chef de famille a reçu en avril une facture sur laquelle l’ancien index est de 22 047 et le nouvel index 22 052 mètres cube. Lorsqu’il a reçu la facture, il a vérifié son compteur. Ce dernier a affiché 22 096. Ce qui prouve que le releveur n’était pas chez lui. Toutefois, il doit payer des arriérés d’une valeur de 9 597. En décembre 2017, la SNDE a estimé sa consommation à un mètre cube (22 074-22 046) comme s’il n’utilise pas le robinet.

Une autre personne qui a consommé trois mètres cube, doit payer 3 627 (ancien Ouguiya) comme valeurs des arriérés et 1 573 toutes taxes comprises pour les trois mètres cube consommés (ancien index, 4 149 et le nouvel index, 4 152).

Pour la plupart des factures vérifiées, les arriérés représentent le cumul des factures payées et qui ne sont enregistrées à Nouakchott, d’une part. Les factures des huitième et dixième mois de l’an 2016 payées à Bababé et non enregistrées sur la base de données de la Société sont à l’origine des arriérés notés, d’autre part. Le bureau ne dispose pas d’ordinateur pour le règlement et les factures sont établies à Nouakchott avant l’arrivée des reçus de paiement.

Il y a aussi des abonnés qui reçoivent rarement leurs factures de la part de la SNDE. Ils se présentent souvent au bureau pour demander leurs siennes afin de payer. D’autres refusent catégoriquement de payer les factures et menacent tout agent qui viendrait couper leurs branchements sous prétexte que le personnel ne fait pas correctement son travail.

En janvier 2017, après l’intervention des autorités de la ville, une commission de la SNDE a été envoyée à Bababé pour régler le problème. Elle est repartie avec les photocopies des factures et jusqu’à présent rien n’a été fait.

Il a fallu attendre le maire qui présidait la réunion du Conseil municipal tous les trois mois pour organiser une manifestation réclamant l’annulation des arriérés et la mutation pure et simple du chef de poste. Que faisaient les adjoints, habilités à prendre des décisions à son absence ? « Les adjoints et les autres conseillers municipaux ne décident rien, ils ne sont que des figurants », constate Sall Amadou Ibrahima.

La responsabilité est partagée, car les gents refusent de se regrouper pour manifester leur désarroi. Ils ne veulent pas être vus comme des individus qui perturbent la mairie ou arrêtés par la police », ajoute-t-il.

« Donnons-lui un délai d’un à deux mois et mettons en place un comité de suivi qui va suivre l’évolution du dossier », conseille la première personne qui avait attiré l’attention des auditeurs radio koylé sur what’s app.

Si rien n’est fait à l’échéance, un groupe de dix personnes avec leurs factures n’a qu’à se déplacer à Nouakchott pour rencontrer le service commercial afin de finir avec cette histoire.

Les jeunes avaient organisé une manifestation à Bababé pour réclamer un nouveau directeur de l’agence de la Société nationale Des Eaux, le 27 avril 2018. Ils avaient accueilli le maire avec des brassards rouges. Saisi par Ba Abdoulaye Mamadou, le Directeur Général de la SNDE avait rassuré les manifestants en les demandant de lui accorder quelques semaines pour régler la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *